PROJET D'ÉTABLISSEMENT

Les métiers de l’animation socioculturelle et sportive constituent désormais un champ économique très dynamique et un potentiel d’emplois qualifiés en pleine expansion. Face à cette évolution du champ des activités liées au sport - incluant l’animation et les activités sport / tourisme, de nouveaux besoins de qualification et de professionnalisation sont apparus, afin de répondre à une demande sans cesse croissante.

Des métiers d’avenir dans la région PACA

Concrètement, l’emploi des professionnels de l’action sociale, culturelle et sportive a été très dynamique dans la région au cours des 30 dernières années pour progresser 4 fois plus vite que l’emploi régional (+4% au lieu de 1% de progression annuelle entre 1990 et 2006, sources ORM).
Parmi ces métiers, ce sont ceux d’animateur socioculturel de loisirs et de moniteur éducateur sportif- sportif professionnel qui sont les plus représentés. Et l’emploi de ces familles de métiers, selon l’étude établie par la DARES et le centre d’analyse stratégique en 2007, pour une projection en 2015, devrait continuer à croître.

Des métiers très différents

L’animation, qui concerne le domaine du loisir sportif, couvre un champ très large et représente un nombre important d’emplois : tandis que les entraîneurs sont spécialisés, les animateurs sont en général polyvalents… L’animation sportive concerne par ailleurs différents publics : enfants, adolescents, seniors.
La qualification est donc la pierre angulaire du développement et de la structuration de ce secteur.

Des modes de contractualisation spécifiques

Emplois à temps partiels, saisonniers, multi-salariat, travail en soirée, annualisation du temps de travail... : depuis longtemps, les professionnels concernés doivent s’adapter. Mais avec l’essor de ce secteur, qui entraîne sa structuration et sa professionnalisation, les acteurs du champ du sport et de l’animation ont développé de nouvelles formes d’organisation du travail, comme les groupements d’employeurs, la mutualisation des emplois...

L’enjeu majeur est donc la structuration de la filière à l’échelle régionale, depuis la formation/qualification à des métiers pertinents pour le secteur et le territoire, jusqu’au partenariat entre acteurs  ou à la réflexion autour de l’organisation du travail. Un développement économique et social qui doit donc passer par la structuration et la professionnalisation du secteur sur la région PACA

  • la formation et la qualification comme réponse aux problèmes de saisonnalité : adaptation des qualifications à la réalité des territoires de la région PACA (ce qui renforce l’activité des secteurs concernés, mais aussi l’attractivité touristique de la région et donc son développement économique)
  • la formation et la qualification comme facteur de professionnalisation mais aussi de cohésion sociale sur le territoire régional (lien avec les besoins du territoire, diplômes accessibles à de nombreux jeunes, qui sont le socle d’un parcours professionnel le plus souvent régional)

Enfin, quatre défis majeurs sont à relever pour les années à venir :

  1. Affirmer et faire reconnaître l’animation comme un vecteur transversal clé du développement économique du champ professionnel.
  2. Renforcer la pratique des activités pour tous dans des proportions inconnues jusque-là pour mieux satisfaire des attentes sanitaires, sociales et culturelles.
  3. Conforter  la place de la puissance publique en favorisant son action d’impulsion et de régulation, ce qui nécessite notamment le développement de l’apprentissage dans le secteur public et les collectivités locales.
  4. Trouver aussi, dans le même temps, la juste place et le juste développement du sport de haut niveau, devenu le symbole de la vitalité d’une nation et de notre région.

Fruit d’une démarche de travail, de partage et de co-construction impliquant les antennes et la gouvernance du CFA, le projet d’établissement 2012 – 2016 structure la stratégie et l’action du CFA autour de 5 axes majeurs :

AXE 1.  Renforcer l’action du CFA
C’est renforcer : l’identité du CFA
C’est renforcer : la dimension régionale du CFA
C’est renforcer : l’autonomie financière du CFA
C’est renforcer : le rôle stratégique du CFA dans son environnement et dans sa relation aux branches professionnelles
c’est renforcer : la communication du CFA
C’est renforcer : La coopération avec la fédération des CFA

AXE 2.  Renforcer, par la coordination du CFA, l’animation d’un réseau d’antennes     complémentaires et solidaires
C’est renforcer : le réseau
C’est renforcer : la coopération entre les antennes et l’échange de pratiques

AXE 3.  Renforcer la réponse aux besoins des  territoires
C’est mieux répondre : à la demande sociale
C’est mieux répondre : à la demande  économique

AXE 4.  Renforcer la mise en œuvre de parcours adaptés de formation
C’est adapter les parcours et qualification aux exigences des métiers
C’est: poursuivre, développer et valoriser l’expertise et l’innovation

AXE 5.   Renforcer l’accompagnement de l’apprenti(e)
C’est :  sécuriser son parcours professionnel et son projet de vie
C’est : l’accompagner sur l’ensemble des aspects périphériques à la formation (santé, transport, hébergement et restauration)

AXE 6.    Renforcer la prise en compte de la Responsabilité Sociétale et Environnementale
C’est : œuvrer pour un développement durable
C’est : développer l’emploi durable
C’est : lutter contre les discriminations
C’est : favoriser l’égalité homme / femme
C’est :  intégrer la prise en compte du handicap
C’est : développer une veille environnementale, sociale, sociétale et juridique


Aller plus loin...

Projet d'établissement
Téléchargez notre projet d'établissement